Sei sulla pagina 1di 45
CHAPITRE XV LA NOTE AUSTRO-HONGROISE A LA SERBIE LE CHOC DIPLOMATIQUE L'Ultimatum austro-bongrois. — ‘motion universelle. — Les Puissances demandent un « délai ». Le Jeu de la diplomatie austro-bongroise. — La Réponse serbe. =F}: jeudi 23 juillet, Je ministre d’Autriche-Hongrie a Bel- grade remet au gouverne- ment serbe unenote officielle quia tous les caractéres d’un ultimatum. Cette note, ayant décidé @un des plus grands évé- ! nements de histoire du monde, doit étre insérée ici in-extenso Le 31 mars 1g09, le ministre de Serbie& Vienne a fait, d’ordre de son gow : au gouvernement impérial et royal la déclaration ernement weinte dans #La Serbie reconnait qu'elle mn ses droits par le fait accompli ct vine et qu'elle se conformera, par conséquent,a telle décision que les Puissances prendront par rapport a Varticle XXV du Traité de Berlin, Se rendant aux conseils des grandes puissances, la Serbie s'engage dés a présent & abandonner V'attitude de protestation et dopposition qu'elle a observée a Végard de lannexion depuis Tautomne dernier et elle stengage, en outre, changer le cours de sa politique actuelle envers I'Au- triche-Hongrie, pour vivre désormais avec cette derniére sur le pied d'un bon voisinage. » Or, Phistoire des dernidres années, et notamment les événements douloureus du 28 juin, ont démontré Vexis- tence en Serbie d'un mouvement subversif dont le but est de détacher de In Monarchie austro-hongroise cer- taines parties de ses territoires. Ce mouvement, qui a pris jour sous les yeux du Gouvernement serbe, est pas étéa en Bosnie-Herzégo- 8g arrive ase manifester au dela du territoire du royaume par des actes de terrorisme, par une série d’atientats et par des meurtres Le Gouvernement royal serbe, loin de satisfaire aux engagements formels contenus dans la déclaration du 31 mars 199, n'a rien fait pour supprimer ce mouve- Il a toléré activité criminelle des différentes sociétés et affiliations dirigées contre Ia Monarchie, le langage effréné de la presse, la glorification des auteurs diattentats, la participation d'officiers et de fonctionnaires dans des agissements subversifs, une propagande malsaine dans | instruction publique, toléré enfin toutes les manifestations qui pouvaient induire la population serbe & la haine de la Monarchie et au mépris de ses institutions. Cette tolérance coupable du Gouvernement royal de Serbie n’avait pas cessé au moment oit les événements du 28 juin dernier en ont démontré au monde entier les conséquences funestes. II résulte des dépositions et aveux des auteurs crimi nels de Tantentat du 28 juin que le meurtre de jevo a été tramé a Belgrade, que les armes et explosifs dont les meurtriers se trouvaient étre munis leuront été donnés par des officiers et fonctionnaires serbes faisant partie de la « Narodna Odbrana » et enfin, que le passage en Bosnie des criminels et de leurs armes a été onganisé et effectué par des chefs du service-frontigre serbe Les résultats mentionnés de mettent pas au Gouvernement imperial et royal de poursuivre plus longtemps attitude de longanimiré expectative qu'il avait observée pendant des années visi-vis des agissements concentrés & Belgrade et propagés de 12 sur les territoires de la Monarchie résultats lui imposent, au contraire, le devoir de mettre fin & des menées qui forment une menace perpétuelle pour la tranquillité de la Monarchie. Vinstruction ne per- HISTOIRE ILLUSTREE DE LA GUERRE DE ror4 Cest pour atteindre ce but que le Gouvernement imperial et royal se voit oblige de demander au Gou- vernement serbe I’énonciation officielle qu'il condamne la propagande dirigée contre la Monarchie austro- hongroise, cest-i-dire Vensemble des tendances qui aspirent en dernier lieu & détacher de la Monarchie des territoires qui en font partie, et qu'il s'engage & suppri- mer, par tous les moyens, cette propagande criminelle et terroriste, Afin de donner un caractére solennel a cet engage- ment, le Gouvernement royal de Serbie fera publier & la premiere page du Journal officiel, en date du 13/26 juillet, 'énonciation suivante: «Le Gouvernement royal de Serbie condamne la propagande dirigée contre lAutriche-Hongrie, cest-t- dire Vensemble des tolérances qui aspirent en dernier lieu a détacher de la Monarchie austro-hongroise des territoires qui en font partie, et il déplot les consequences funestes de ces agissements criminels, « Le Gouvernement royal regrette que des officiers et fonctionnaires serbes aient participé & la propagande sus-mentionnge et compromis par Ia les relations de bon voisinage auxquelles le Gouvernement royal s’était, solennellement engagé par ses déclarations du 31 mars 1909. « Le Gouvernement royal qui désapprouve et répudie toute idée ou tentative d'immistion dans les destinées des habitants de quelque partie de lAutriche-Hongrie que ce soit, considére de son devoir d'avertir formelle- ment les oficiers, les fonctionnaires et toute la popu- lation du royaume que, dorénavant, il procédera avec la derniére rigueur contre les personnes qui se rendraient, coupables de pareils agissements, agissements. qu'il mettra tous ses efforts a prévenir et & réprimer. » Cette énonciation sera. portée simultanément a la connaissance de Patmée royale, parun ordre du jour de Sa Majesté le Roi et sera publige dans le Bulletin officiel de Varmée, Le Gouvernement royal serbe engage en outre : © A supprimer toute publication qui excite a la haine et au mépris de la Monarchie, et dont la tendance générale est dirigée contre son intégrité tertitoriale; 2A immédiatement la socicté dite « Narodna Odbrana », a confisquer tous ses moyens de propagande, et a procéder de la méme maniére contre les autres sociétés et affiliations en Serbie qui sadonnent a la propagande contre la Monarchie austro- hongroise; le Gouvernement royal prendra les mesures nécessaires pour que les sociétés dissoutes ne puissent pas continuer leur activité sous un autre nom et sous une autre forme; 3 A éliminer sans délai de instruction publique en Serbie, tant en ce qui concerne le corps enseignant que Jes moyens d'instruction, tout ce qui sert o pourrait servir & fomenter la propagande contre l'Autriche- Hongrie: 4° A éloigner du service militaire et de administra. tion en général tous les officiers et fonctionnaires cou- dissoudre 9° pables de la propagande contre la Monarchie austro- hongroise et dont le Gouvernement impérial et royal se réserve de communiquer les noms et les faits aut Gouvernement royal; 3° A accepter la collaboration en Serbie des organes du Gouvernement impérial et royal dans la suppress du mouvement subversif ditigé contre Vintégrité tert toriale de la Monarchies 6° A ouvrir une enquéte judieiaire contre les part du complot du 28 juin se trouvant sur territoire serbs des organes délégués par le Gouvernement impérial et royal prendront part aux recherches y relatives: 7° A procéder d’urgence a Farrestation du dant Voija Tankosic et du nommé Milan Cigano’ employé de Etat serbe, compromis par les r de Vinstruction de Sarajevo; 8 A empécher, par des mesures efficaces, le concours des autorités serbes dans le tratic illicite d'armes et aexplosifs a travers la frontié A licencier et punir sévérement les fonctionnaites du service-fromtiére de Schabavz et de Loznica coupables avoir aidé les auteurs du crime de Sarajevo en leur facilitant le passage de la frontitre A donner au Gouvernement impérial et royal des explications sur les propos injustifiables de hauts fone tionnaires serbes tant en Serbie qu’a létranger qui, malgré leur position officielle, n'ont pas hésité apres Vawtentat du 28 juin de s‘exprimer dans des interviews d'une maniére hostile envers la Monarchie austro- hongroise; enfir 10° Diavertir, sans retard, le Gouvernement impérial et royal de V'exécution des mesures comprises dans les points précédents. Le Gouvernement impérial et royal attend la réponse du Gouvernement royal au plus tard jusqu’au samedi je ce mois, a cing heures du soir, Un mémoire concernant les résultats de instruction de Sarajevo a Légard des fonctionnaires memtionnés aux points 7 et 8 est annexé & cette note. sultats Il est & peine utile de souligner le pas- sage du document qui fixe, au gouverne- ment serbe, un délai de deux jours pour faire connaitre sa réponse au gouvernement austro- hongrois. Ce sont ces deux lignes qui donnent a la note un caractére d’ultimatum, caractére, @ailleurs, confirmé par les instructions spé ciales au ministre austro-hongrois & Belgrade : «A Toceasion de la remise de la note, vous voudrez bien ajouter de vive voix que vous étes chargé de quitter Belgrade avec tout le personnel de lambas- sade, dans le cas ot une acceptation sans réserve ne vous serait pas parvenue & l'expiration du délai de quarante-huit heures..... » (Livre rouge.) LA NOTE AUSTRO-HONGROISE A L SERBIE, LE CHOC DIPLOMATIQUE RRIVI DU PRESIDE, 'T POINCARE A CRONSTADT (20 su1uer 1914) Le délai accordé échoit le samedi 25 a six heures du soir ("heure de six heures ayant été substituée officiellement a celle de cing heures par une note spéciale du gouvernement aus- tro-hongrois) (1) Cette note, datée du 22 juillet, est remise a Belgrade le jeudi 23 dans laprés-midi. Elle est communiquée aux cabinets intéressés le vendredi 24 juillet, et elle est accompagnée encore d’une note explicative servant de com- mentaire et dont voici le texte Vai Phonneur d'inviter Votre Excellence de vouloir bien porter le contenu de cette Note a la connaissance 1) Lambassadeur d'Atriche-Hongrie a adressé au ministre des. Aifaires ctrangeres, par lettre particulire, la rectification suivante, dans In journée du 24 juillet: « Dans Ia co épéche’ que jai ev Thonneur de remettre ce matin a Votre Excellence, ill était dit que mon Gouvernement attendait. {a réponse du Cabinet de Belgrade au plus tard jesqu'au samed BE de ce mois a cing heures du soir, Notre ministre 4 Belgrade ayant remis sa note hier qu’a six heures du soir, le délai pour la Teponse se trouve prorogé de ce fait jusqu'’a demain samedi six heures du soir, ‘Jai cra de mon devoir d'informer Votre Excellence de cette Légire modification dans Vexpiration du delas hxé pour la réponse da Gouvernement serbe. » ie de Ia du Gouvernement auprés duguel vous étes acerédité en accompagnant cette communication du commenta que voici : Le 31 mars 1909, le Gouvernement royal serbe a adressé & l'Autriche-Hongrie Ia declaration dont le texie est reproduit ci-dessus. Le lendemain méme de cette déclaration, la Serbie Seest engagée dans une politique tendant a inspirer des idées subversives aux ressortissants serbes de la Monar- chic austro-hongroise et & preparer ainsi la séparation des territoires austro-hongrois, limitrophes a la Serbie. La Serbie devint le foyer d'une agitation criminelle ¢ Des sociétés et affiliations ne tardérent pas & se former qui, soit ouvertement, soit clandestinement etaient destinges & créer des désordres sur le territoire austro-hongrois. Ces sociéiés et afiiliations comptent parmi leurs membres des généraux et des diplomates, des fonctionnaires d'lEtat et des juges, bref, les soma mités du monde officiel et inotticiel du royaume. Le journalisme serbe est presque enti¢rement au service de cette propagande, dirigée contre 'Autriche- Hongric. onganes de la presse s et pas un jour ne s* passe sans que les ‘be n’excitent leurs lecteurs a Ja haine et au mépris de la Monarchie voisine ou a des attentats dirigés, plus ou moins ouvertement, contre sa siireté et son intégrité. Un grand nombre d'agents est appelé & soutenir par