Sei sulla pagina 1di 7

Version parlée D´une possibilité de lire Interventions sur le transfert

Par Adrian Ortiz

Je vous exposerais une lecture possible de l ´Ecrit de Jacques Lacan


Intervention sur le transfert. Je crois que celle-ci est à situer dans le cadre de
l´articulation Lacan-Freud. Ensuite cette lecture il faudrait encore la définir en
ce qui concerne trois manières, minimum, de concevoir la praxis analytique
depuis le parcours de Lacan.

Lacan nous a enseigné que lire est en appliquer sur le texte ce que le même
texte nous propose. Je soulignerais dans cet écrit, une formule, le caractère
textuel du commentaire que j´en donne. Donc je partirai de la textualité du
texte ; à partir de la comparaison de l´article publie dans 1952 dans la Revue
Française de Psychanalyse avec la réédition ; republication ; réécriture de cet
article dans les Ecrits de Lacan. La textualité concerne la matérialité signifiant
de l´article mais au même temps est nécessaire la considération de ce que
l´article laissait tomber. Dans ce cas là il y a deux paragraphes qui ont été
supprimés où reformulé dans le passage de la RFP aux Écrits.

Je crois qu´il y a un paragraphe fondamental qui a été supprimé. Il disait: “Ce


qui constitue en effet l´homme en tant qu´homme, c´est une exigence d´être
reconnu par l´homme ».

Cette formule c´est la conception de l´analyse centrée dans l´aspect de


reconnaissance qui présente la structure du langage. Ceci a été supprimé
dans les Écrits. Nous devons penser qu´est-ce qui se passe dans un article,
quand il supprime un de ces centres structuraux. Il y a un déplacement quand
cette chose tient lieu. Dans l´article la conséquence ce que vous passez d´un
centre dans la reconnaissance à la considération de la reconnaissance de la
vérité. Parce que ce la vérité est ce qui se soutient encore et la psychanalyse
se conçoit comment la recherche de la reconnaissance de la vérité et de la
vérité du désir ou de l´ objet du désir. Le centre est reconstitue autour de les
« renversements dialectiques »et de « les developpements de la verite »
La recherche de la reconnaissance c´est une marque de Hegel et sa
Phénoménologie de l´esprit sur Lacan, confirmée par les fervents dénégations
de Lacan.

Comment est-ce que Lacan pense la psychanalyse dans ce moment là ? Il dit :


dans une psychanalyse en effet, le sujet, à proprement parler, se constitue
par un discours où la seule présence du psychanalyste apporte avant toute
intervention la dimension du dialogue ». Et ce dialogue est caractérisé par la
reconnaissance de l´un par l´autre qui supportent le lieu de l´ Autre ; qui en
reconnaissant dans la parole la structure d´un désir cherche à la faire
reconnaître par l analysant.

C´est trait de la reconnaissance je crois que nous pouvons la trouver dans


beaucoup de paragraphes, de phrases, de paroles dans ce texte.

Citations :

1 “… c´est une exigence d´être reconnu par l´homme”

Rfp pag.154,

E inexistent

E (english version Fink/Grigg) inexistent

E (castellano versión Tomas Segovia, inexistent

2 “… ne pouvons nous voir là quelque méconnaissance d´une donnée


immédiate”

Rfp page. 155,

E. Page 216,

E (e F/G) page 177 “indicate misrecognition of an immediate given”

E (castellano versión Tomas Segovia, “¿No podemos ver en ello algún


desconocimiento de un dato inmediato…? Pag. 38
3 “Et reconnaître dans l´attention privilégiée accordée a la fonction des traits
muets”

RFP page. 155

E page 216

E (e F/G ) page 177 “Must we not recognize, in the privileged attention...”

E (castellano versión Tomas Segovia, “…y reconocer, en la atención


privilegiada concedida a la función de los rasgos mudos del
comportamiento…” pag. 38

4 “Si méconnaissance il y a en effet nous devons l´interroger selon les


méthodes que nous appliquerions en tout semblable cas”

RFP pag. 155

E page 216

E (e F/G ) page 177 “If, indeed, such misrecognition is occurring here..”

E (castellano versión Tomas Segovia, “Si hay en efecto desconocimiento


debemos interrogarlo según los métodos que emplearíamos en todo caso
semejante”. Pag. 38

5 “La femme c´est l´objet impossible à détacher d´un primitif désir oral et où
il faut pourtant qu´elle apprenne à reconnaître sa propre nature génitale.”
RFP pag. 159

E page 221

E (e F/G ) page 180 “Woman is the object wich cannot be dissociated from a
primitive oral desire, in which she must nevertheless learn to recognize her
own genital nature.

E (castellano versión Tomas Segovia, “La mujer es el objeto imposible de


desprender de un primitivo deseo oral y en el que sin embargo es preciso que
aprenda a reconocer su propia naturaleza genital.” Pag. 43
6 “Pour accéder à cette reconnaissance de sa féminité il lui faudrait réaliser
cette assomption de son propre corps”

RFP pag 159

E page 221

E (e F/G ) page 180,181 “In order for her to gain access to this recognition of
her feminity, she would have to assume [assumer] her own body...”

E (castellano versión Tomas Segovia, Para tener acceso a este


reconocimiento de su femineidad, le seria necesario realizar esa asunción de
su propio cuerpo… pag. 43

7 “Mais cet hommage… Dora, ne pourrait être reçu par elle come
manifestation du désir, que si elle s´acceptait elle même comme objet du
désir” “

RFP pag. 160

E page 222

E (e F/G ) page 181 “But this homage, whose beneficial value for Dora was
glimpsed by Freud, could be received by her as a manifestation of desire if
she could accept herself as an object of desire...”

E (castellano versión Tomas Segovia, Pero ese homenaje del que Freud
entrevé el poder saludable para Dora no podría ser recibido por ella como
manifestación del deseo sino a condición de que se aceptase a si misma
como objeto del deseo… pag 43,44

8 ... le problème de sa condition est au fond de s’accepter comme objet du


désir de l’homme...”

RFP pag. 160

E page 222
E (e F/G ) page 181 “... the problem of her condition is fundamentally that of
accepting herself as a man’s object of desire...”

E (castellano versión Tomas Segovia, el problema de su condición ese n el


fondo aceptarse como objeto del deseo del hombre… pag. 44

9 “Si Freud en un troisième renversement dialectique eût donc orienté Dora


vers la reconnaissance de ce qui était pour elle Mme K…”

RFP pag- 160

E page 222

E (e F/G ) page 181 “If, therefore, in a third dialectical reversal, Freud had
directed Dora towards a recognition of what Frau K was for her...”

E (castellano versión Tomas Segovia, Si Freud en una tercera inversión


dialéctica hubiese pues orientado a Dora hacia el reconocimiento de lo que
era para ella la Señora K…. pag. 44

10 “La question du sens du transfert positif ouvrant ainsi la voie à la


reconnaissance de l´objet viril”

RFP pag 160

E page 222

E (e F/G) page 181 “... the question of the meaning of the positive
transference here), opening up the path to her recognition of the virile
object.”

E (castellano versión Tomas Segovia, -no hacemos sino tocar aquí la cuestión
del sentido de la transferencia positiva- abriendo así el camino al
reconocimiento del objeto viril… pag. 44

11 “en entraînant tout le monde à la reconnaître pour malade…”

RFP pag 161

E page 224
E (e F/G) page 182 “... leading everyone to recognize her as ill...”

E (castellano versión Tomas Segovia… la catástrofe por donde Dora entro en


la enfermedad, arrastrando a todo el mundo a reconocerla como enferma…
pag. 46

12 “À ce moment elle a fait reconnaître par tous la vérité” dont elle sait
pourtant qu’elle n’est pas, toute véridique qu’elle soit, la vérité dernière...
RFP pag 162

E page 224

E (e F/G) page “But that time, she has gotten everyone to recognize the truth
wich, as truthful as it may be, she neverthless knows does not constitue the
final truth...”

E (castellano versión Tomas Segovia, En ese momento ella ha logrado que


todos reconozcan la verdad… pag. 46

Je crois qu´il est clair dans ces citations que la reconnaissance et la vérité sont
deux termes qu´ils sont partout ce texte : Ils constituent les deux colonnes de
la structure du texte ; si vous supprimez une des deux formules centrales ; la
reconnaissance de l´homme par autre homme comme le centre de la
dialectique analytique restera seulement la reconnaissance de la vérité
soutenant la structure : Cette fois il s´agira de la reconnaissance mais de la
vérité. Le centre est déplacé sur "Si Freud dans un troisième renversement
dialectique eût donc orienté Dora vers la reconnaissance de ce qui était pour
elle Madame K… »

Mais pourquoi cette formule de la dialectique analytique centrée sur la


reconnaissance de l´homme pour l´homme a tombé de la version de les Ecrits
1966 ? Parce que dans le entretemps Lacan a changé sa conception de la
psychanalyse comme la recherche de la reconnaissance de la vérité ou de
l´objet du désir. Et il a passé à une conception de l´objet cause du désir. Cet
objet ce très différent de la reconnaissance de l´objet du désir.
Dans ce moment là ce qui est important seront les circonstances du
surgissement de l’objet cause, las particularités, les singularités, les détails.
Dans l Ecrit Lacan croit que l´erreur de Freud aurait consisté dans l´insistance
de Freud en signaler à Dora comme objet de son désir à Monsieur K ici où
Lacan a situé Madame K.

Aujourd’hui nous dirions que l´important sont les particularités du


surgissement de cet objet cause du désir que dans la construction de Dora
apparaissent sous la modalité de « la blancheur ravissante de son corps » et
de « la Madonna » dans le tableau au Musée de Dresde.

C´est la nature de cette fascination même ce qui fait tomber, qui rend
impossible l´appellation au sujet au aucune reconnaissance.

La fascination pose à l´analyste une énigme : comment intervenir appelant


l´analysant dès et sur le cadre même de cette fascination?