Sei sulla pagina 1di 4

Un ptit m ot

Trois pti ts pas


Tirage : 1500 exemplaires
Janvier 2010 - N° 50

Centre Saint-Ignace. Ile de La Réunion - Janvier 2010 - N° 50

Dire une identité : réprouve et déjoue comme piège tendu à sa propre avan-
cée.
Voici mon origine, le physique et le caractère que j’ai
hérités à ma naissance En parlant de l’identique et de ce qui change…
Voici mon enfance et ce qui m’a orienté dans mes ten-
L’année a changé… Qu’est qui appelle changement
dres années
dans votre vie cette année ? Changer de téléphone, chan-
Voici les expériences de jeune et d’adulte qui m’ont
ger d’habitude, changer de look… changer de relations…
marqué et construit
changer d’état de vie… Pour mieux être soi-même, n’y a-
Voici mes croyances à propos du sens de l’existence et
t-il pas une chose ou l’autre à changer ?
les principes de vie qui activent ce sens.
Voici mon espérance et voici aussi mon rêve, pour moi, Identité : caractères qui demeurent dans la personne

Dire
pour l’humanité. quand celle-ci est soumise aux multiples variations tou-
chant le corps et l’esprit. Mais là on parle
Mais au fait, pourquoi dire son
d’un certain bagage reçu par et à la
identité ? Car enfin c’est moi qui
naissance, et qu’on est capable

son identité
décline tout ceci, qui mini-
de faire s’épanouir selon les
mise ou accentue le poids
circonstances offertes par la
de cet élément-ci ou de
vie. Ces « caractères » sont
celui-là. Et qu’en vous par-
plus des contenants que des
lant je désire quelque chose.
contenus. On ne change pas
Mais quoi ? Chercher à m’ac-
les contenants, mais on peut les
corder à vous amicalement, vous
garnir de contenus choisis. Chaque indi-
convaincre subrepticement, trouver l’assurance
vidu va plus ou moins loin dans ce qu’il fait pour s’épa-
qui me manque, professer un credo pour soutenir une
nouir. En parlant ainsi, on reste sur un versant positif…
cause ou contrer une autre?
car ces « caractères » ou « contenants» ne sont pas tou-
La raison de dire une identité est au moins aussi impor- jours à être garnis : il y a des caractères qu’on passe sa
tante que le dire lui-même. S’il est vrai que, sans bien s’en vie à vouloir neutraliser sinon extirper. Là encore on y ar-
rendre compte, tout humain passe une grande partie de sa rive dans la mesure du possible.
journée à se dire, car toute action parle de la personne
Il apparaît qu’au niveau d’une nation, les choses sot
(identité vivante), il y a de moments où ce dire se veut in-
quelque peu similaires. Une fois qu’on a écrit « Liberté,
tentionnel, manifeste. Quelle est l’urgence qui décide de
Egalité, Fraternité » sur les frontons et dans les manuels
ces moments-là ? L’ardeur de (se) promouvoir ? La
d’école on a encore déterminé que des « contenants ». Ce
crainte de (se) perdre ? La passion de réunir ou celle de sé-
n’est certes pas rien de les avoir hérités d’une histoire
parer ?
dans laquelle beaucoup d’humains ont payé de leur vie, il
Le débat proposé autour de l’identité nationale déclare reste que chaque âge, chaque époque a à réinventer le
avoir pour but l’unité de la nation. Pour participer à la vie contenu de ces grands contenants.
républicaine en France, disent les uns, il faut un minimum Se rappeler son identité ou dire celle de la nation, c’est
d’adhésion à une vision de l’homme, de la femme, des en soi une formidable œuvre d’humanisation. A défaut
bases de la vie commune dans ses droits et ses devoirs. Et d’intention droite c’est un pas dans la régression.
donc se défaire de certains us et coutumes, sacrifier à la
Dois-je vous souhaiter du changement ou de l’identique
République ce qui pourrait sembler sacré par ailleurs.
pour 2010 ? Bon, des souhaits, tout le monde en fait, avec
La démarche, disent les autres, est grevée d’intentions une intention plus ou moins bonne !
électoralistes et partisanes ; elle vise bien plus à séparer Bonne Année, mais c’est vous qui voyez…
qu’à réunir. Démarche que l’esprit républicain lui-même Père Karl Lauricourt sj
Forums-de´bats Formation biblique
Réunionnais, Oui ! Bible et justice sociale
Mais encore ? Les mercredis 3 et 10 février
Mardi 2 février de 18h45 à 20 heures
de 18h30 à 20 heures Salle Jean de Puybaudet
Salle Jean de Puybaudet La Bible, Ancien comme Nouveau Testament, met au
centre de la foi en Dieu des préoccupations qu'on peut
A l' heure où le débat sur l'identité nationale est engagé,
qualifier avec justesse de « sociales ». Les croyants du
il est difficile de ne pas poser la question des identités ré-
peuple de la Bible partagent l'intime conviction, issue à la
gionales. Et donc de nous interroger sur notre «vivre en-
fois de leur expérience et de leur relecture croyante de
semble».
cette expérience, qu'une telle préoccupation est au coeur
Etre Réunionnais aujourd'hui, qu'est-ce que c'est ?
même du Dieu de l'Alliance et qu'elle est aussi au coeur
L'identité réunionnaise, comment s'exprime-t-elle ?
du Dieu de Jésus-Christ. Ce parcours d'initiation est une
Dans quelle mesure participe-t-elle à l'identité natio-
manière d'aller à la source de la Doctrine sociale de
nale ?
l'Eglise pour s'approprier la récente encyclique de Benoît
XVI, L'amour dans la vérité.

La santé : quels enjeux ?

Formation spirituelle
Mardi 2 mars
de 18h30-20h
Salle Jean de Puybaudet
Une soirée pour évoquer les réformes hospitalières, la
prise en charge des malades, l’accès aux soins et leur coût
Chemin de Carême
pour tout un chacun. les mercredis 24 février, 3, 10 et 17 mars
de 18h45 à 20h
Salle Jean de Puybaudet
A l'occasion de l'Année sacerdotale « Fidélité du Christ,
Art et guérison : fidélité du prêtre », découvrir trois portraits de jésuites en-
la démarche gagés au service de la gloire de Dieu et du salut des âmes.
Une proposition pour mieux vivre le Carême : projec-
de l’arthothérapie tion d'un film puis échange et partage.
Mardi 6 avril Quatre mercredis de 18h45 à 20h, Salle Jean de Puy-
de 18h30-20h baudet :
- 24 février : Saint Pierre Claver, esclave des esclaves ;
Salle Jean de Puybaudet - 3 mars : Saint François Régis, apôtre du Velay ;
Le contact avec la matière par le biais de la sculpture, de - 10 mars : Joseph Gelineau, musicien et liturgiste ;
la peinture... pour créer du beau et comme chemin d’hu- - 17 mars : Jésuite et prêtre aujourd'hui (débat).
manisation des personnes affectées d’une maladie men-
tale ou psychique. Débat entre une praticienne (Marietta
Laplagne) et un artiste (Karl Lauricourt). Au delà de la violence et de la
Les haine
forums du mardi sont dimanche 14 mars
diffusés sur Radio Arc-en-Ciel de 17h30 à 21h30
et mis en ligne sur le site Salle Jean de Puybaudet
internet www.7afm.com
et Chapelle de la Résidence
Une veillée au terme du Carême pour mieux préparer et
vivre le Sacrement de Réconciliation : projection d'un film
puis échange et prière.
Film et spiritualite´
Sur les quais Il y eu une retentissante polémique à la sortie du film,
de nombreux chrétiens affirmant y voir la conversion du
dimanche 7 février plus anticlérical des cinéastes. Bunuel leva en partie le
17h30 – 19h30 malentendu en se déclarant « athée grâce à Dieu ». Mais
Salle Jean de Puybaudet le récit n'est pas dénué d'ambiguïté. Jeune prêtre sans pa-
roisse, Nazarin cherche à venir en aide aux gueux et aux
Film de Elia Kazan (On the waterfront), USA, 1954, grues qui vivent, comme lui, dans la misère. Mais sa vo-
avec Marlon Brando, Eva Marie Saint, Karl Malden. lonté idéaliste de faire triompher la charité chrétienne le
Lion d'Or au festival de Venise 1954, Oscars 1955. contraint à fuir la ville. Ce chemin, qu'il emprunte pieds
nus et accompagné de deux femmes perdues, le confronte
A New York, Terry Malloy est un ancien boxeur devenu à l'injustice, au mal, et ressemble alors au calvaire du
docker. Son frère Charley est un avocat marron qui tra- Christ. Si ce n'est qu'un homme sacrilège dit à Nazarin :
vaille pour le compte de Johnny Friendly, puissant patron « Vous êtes du bon côté, moi du mauvais, mais tous les
du syndicat des dockers et véritable gangster qui rackette deux on ne sert à rien ». Bunuel met en lumière l'impuis-
les ouvriers en toute impunité. Témoin d'un meurtre, sance d'une foi sans prise sur le réel, et, surtout, dans l'ul-
Terry hésite à dénoncer le syndicat. Il se lie avec la soeur time scène, la découverte par le héros de cette vérité,
de la victime qui lui ouvre les yeux. Il décide alors d'af- jusqu'alors ignorée.
fronter Johnny Friendly et de briser la terrible loi du si- Poussé à l'exil par la prise du pouvoir en Espagne du
lence… Général Franco, Luis Bunuel travaille brièvement à Hol-
Le point culminant du récit, le sommet de sa tension lywood avant de s'installer au Mexique. C'est justement là
dramatique, est le retour de Malloy parmi les siens, après qu'il tourne quelques-uns de ses chefs-d'œuvre, Los Olvi-
avoir « mouchardé » : ses amis se détournent de lui, les dados d'abord, mais aussi Nazarin. La mise en scène est
enfants l'insultent, il est devenu un paria. Qu'ils aient été implacable, sans fioriture aucune. Malgré cette sobriété
ou non favorables au syndicat, les dockers partagent tous et cette grande rigueur picturale, elle n'échappe pas tou-
la même morale : on ne « moucharde » pas, même pour jours au symbolisme dont est friand le réalisateur formé
une bonne cause. Le véritable sujet du film est le cas de à l'école du surréalisme. Ce joyau de la période mexicaine
conscience de Malloy, la fidélité à un idéal ou à une com- de Luis Bunuel constitue un film marquant, entre profane
munauté ; et non l'ascension et la chute d'un gangster. et sacré, dans le tableau d'une humanité misérable qui
n'empêche pas un certain humour.
Ce grand film, inspiré des écrits et de la vie du Père Jé-
suite John Corridan, aumônier des dockers new yorkais, Au milieu de l'Année sacerdotale et à l'approche du
est notre manière d’honorer les religieux prêtres à l’oc- temps liturgique de la Passion du Christ, c'est un beau
casion de la fête de la Vie consacrée (2 février) au cœur portrait de prêtre, capable de guérir un moribond par ses
de l’Année sacerdotale. prières et bienfaiteur d'une prostituée, maladroit certes
mais habité jusqu'au bout par l'Evangile.

Nazarin
dimanche 21 mars 17h30 - 19h30
Salle Jean de Puybaudet Autres propositions
Film de Luis Bunuel, Mexique, 1958, avec Francisco  Chemin de Vie (les 30 jours des Exercices Spiri-
Rabal, Marga Lopez, Rita Macedo. tuels) en pleine vie du 16 Janvier au 2 mai 2010

Parce que sa générosité et sa charité n'ont pas de limites,  Groupe des Hommes : un samedi par mois de 18
le père Nazarin vit dans une misère profonde. Désavoué heures 30 à 20 heures. 1ère rencontre le samedi 30 jan-
par l'Eglise pour avoir protégé une prostituée soupçonnée vier 2010
de meurtre, Nazarin doit fuir, condamné à une longue er-
rance. Andara, la prostituée, et Beatriz, jeune femme dé-  Transformer ma manière d'agir : Prédication des
laissée par son amant, se joignent au sort du prêtre lundis de Carême à la Chapelle de la Résidence à 18
persécuté. Nazarin poursuit son chemin de croix, mais heures.
toutes ses tentatives pour prêcher l'amour divin se retour- Pour ces trois propositions, prendre contact avec le
nent contre lui ... père Jean Naramootoo.
I B L I O T H È QUE
E R TE S À LA B
OR TE S O UV e 8 h 3 0 à 1 6 h30
P F É VR IER d
SAM ED I 2 7 ssi en a ch et er d’occasion
s livres et au
u elque
n e z v is it er , emprunter q
Ve

Pages choisies...
Le désir de Dieu : La Messe en 50 questions
Prier les psaumes Michel Wackenheim
Cardinal Carlo-Maria Martini Ed. Salvator, 2007, 160 pages
A lire pour mieux comprendre la foi catholique et les
Ed. du Cerf, 2004, 182 pages trois dimensions de la messe « mystère à croire, à célé-
Le cardinal Martini, jésuite, propose de lire et méditer, brer, à vivre ». Chaque chapitre tient en trois pages et ré-
selon la méthode séculaire de la lectio divina, seize pond à une question précise, concernant par exemple la
psaumes de genres différents et aussi le Magnificat. Au- signification du signe de la croix, des formules telles que
jourd’hui encore, explique-t-il, tout l’être humain est im- « Le Seigneur soit avec vous », « Kyrie eleison », « Faites
pliqué, avec son affectivité et son imagination, dans « ces cela en mémoire de moi », « Amen », les attitudes et les
prières du cœur à un Dieu qui connaît le cœur de gestes du prêtre et des fidèles au cours de la messe…
l’homme, ces prières du peuple de Dieu en chemin » qui L’auteur rectifie parfois des propos que l’on entend ici ou
lui disent ce qu’il peut demander au Seigneur, ce qu’il doit là sur la lecture des textes de la Bible, l’homélie, la com-
« désirer et espérer ». munion, l’obligation et l’utilité d’aller à la messe le di-
Une manière simple de prier, aussi bien dans les mo- manche, le prix d’une messe, etc.
ments de tension spirituelle particulière ou de grande
souffrance, que dans les moments de tranquillité, ou
quand nous sommes préoccupés, pressés, et que nous
sommes tentés de laisser tomber la prière.

pages nouvelles...
Ton corps pour aimer : La morale pour objectif, prévient-il, de leur faire partager sa
sexuelle expliquée aux jeunes conviction que l’enseignement du Christ et de l’Église
Mgr André Léonard. Ed. Mame-Edifa, 2009, 128 est de nature à les éclairer et les fortifier dans le do-
pages maine « névralgique » de la sexualité, « un terrain déli-
Sur le ton de la conversation, Mgr Léonard s’adresse cat où affluent les questions ». Un parcours en quatre
dans ce petit livre en priorité aux jeunes adultes, avec étapes et sans tabous pour réfléchir sur la dignité du
corps, la grandeur de l’amour humain, les problèmes de
la vie sexuelle et la chasteté.
Vous pouvez emprunter ces livres et bien d’autres, à la
Bibliothèque de la Résidence du Sacré-Cœur La crise de l’Outre-mer français
31 Rue Ste-Anne 97400 Saint-Denis Suzanne Dracius, Jean-François Samlong, Gérard
Tél. 0262 90 27 85 Théobald. Ed. L’Harmattan, 2009, 164 pages
Ouverture : Mardi et jeudi de 8h30 à 11h Une Martiniquaise, un Réunionnais, un Guadelou-
3 livres peuvent être empruntés gratuitement péen, chacun avec son vécu et sa sensibilité, livrent leur
pour une durée de 1 mois renouvelable. réflexion sur la crise récente qui a éclaté dans leur dé-
partement respectif et s’interrogent sur son devenir.
Centre Saint-Ignace, 31 rue Sainte-Anne, 97400 Saint-Denis. Mail : centre.saint.ignace@wanadoo.fr
Ont participé à ce numéro : Béatrice, Bernard, Élie, Françoise, Jean, Karl, Monique, Stéphane. Tirage : 1500 exemplaires.