Sei sulla pagina 1di 2
CHAPITRE 2 Enoncés du premier principe, chaleur et calorimétrie Solutions pages 101 d 103 1. Equivalence travail chaleur. Une auto de masse M = 836 kg roule a la vitesse v = 20m.s~! (72 km/h) et s’arréte brusquement a l'aide de ses quatre freins a disques. En assimilant ces derniers des cylindres de rayon R = 10 cm, @épaisseur e = lcm, de masse volumique p = 8 g.cm™* et de chaleur massique ¢ = 0,42 J.g7?.°C~', calculer leur élévation de température Ar en supposant que toute la chaleur est absorbée par les disques. 2. Déteri ination de la chaleur massique d’un solide 1° Un calorimétre contient m, = 95 g d'eau a 1, = 20°C. On ajoute m, = 71 gd’eau a t; = 50°C. Quelle serait la température d’équilibre 1, si Ton pouvait négliger la capacité thermique du vase et de ses accessoires ? 20 La température d’équilibre est en fait; = 31,3 °C. En déduire la valeur en eau mg du vase et de ses accessoires. 3° Le méme calorimétre contient maintenant m{ Ony plonge un échantillon métallique de masse m = 25 g sortant dune étuve a 1, = 95°C. La température d’équilibre est = 16,7 °C. Calculer la chaleur massique du métal. La chaleur massique de l'eau est cy = 4,18 J.g7*.°C~* 100 gd’eau a r= 15 °C 3. Mesure de Ia chaleur massique d'un liquide. Dans un calorimetre dont la valeur totale en eau est my = 200 g plonge un serpentin parcouru par un cou- rant liquide de debit D = dm/d9 = 1 g/s, qui entre a la température 1, = 15 °C et ressort a la température du calorimétre. La température initiale de ce dernier est tf) = 95 °C. Sachant que la température du calorimétre n'est plus que ¢, = 70,8 °C au bout de A? = 5 min de fonctionnement, déterminer la chaleur massique du liquide. La chaleur massique de l'eau est Cg = 418 J.g71.0C 1 4, Capacité calorifique molaire moyenne. La capacité calorifique molaire du chrome est donnée, en J.mol”*.K~*, en fonction de la température absolue T, par la formule c = 22,39 + 9,88.10"> 1,84, 105/T? Calculer la capacité calorifique molaire moyenne entre 0 102 Solutions des exercices 3. Soit la température du calorimatre & l'instant 0 ; entre 6 et 6 + d@ la masse dm = Dd0 de liquide passe de t, a f, donc absorbe la quantité de chaleur (dm) c{t — 1] au détriment du calorimétre. L'équation calorimétrique est done : = mg ¢9 dt = dmeft ~ t,] = Deft — 1,] 40 équation différentielle dont on sépare les variables + dtf(t — 3) = — Dejmg cg) 40 dont Tintégration évidente donne : soit ¢ =1,00J.g71.°C™! kK 4, La capacité calorifique moyenne sur l’intervalle [Ty, T;] est, par définition : 1 on comgtaf cor Gc) = 22,39 + 494.10 (Ty + Ty) — 1,84.10°/T, Ty numériquement : (e> = 25,45.mol"!.K-* ~ KK 5, Le bilan thermique se traduit par : CaP = P dt — aC(T - T) dt. Introduisons la température d’équilibre T, définie par : P —aC(T, — T>) = 0 nous transformons ainsi P — aC(T — Ty) = aC(T, — T). Finalement le bilan thermique conduit I’équation différentielle :