Sei sulla pagina 1di 1
Univenstré bp La Pourntsie PRANGAISE LLMD 3 ‘ToPovocte—ExamEx—6 JUIN 2007 Exercice 1. Soit £ un espace vectoriel normé, muni de lanorme |||]. On note B sa boule uitéfermée, ensemble des éléments de E de norme inférioure on égale & 1. Soit F un sous eepace vectoriel fermé de E. La distance d'un point x € B 4 F est alors le réel d(x, F) = infyer d(z,y) ‘Montrer que pour tout x de E on a d(e, F) < l/h Montrer que si A est un réel, alors d(Az,F) = [Ald(x,) (on pourra considérer d(x, Xp) quand y parcourt F) Montrer que pour tout y de F, on a d(z-+-4,F) = dlz,F) Montrer que si d(z, £) = 0, alors x € F, Vadhérence de F. En déduire que 2 € F. On suppose que F # E. Montrer qu'alors il existe x € E tel que d(z, F) #0. Bn déduite qu'il existe 2 € Buel que d(s,F) 40. Soit 2 € B tel que d{z, F) = a #0. Montrer que pour tout € > 0, il existe un y € F tel que (2,9) € [aya{l +e) (On pose = = ;£=¥p, oi y est élément obtenu & la question précédente, Montzer que dle, F) > by En déduire que pour tout sous expace vectorel fermé de B, distinct de Bon 8 supjca diy, F) = l Exercice 2. Soit E Pensemble des suites infinies de nombres els = Siz et y sont deux éléments de E, on pose (a1 t2,-++) A valeurs dans (0,1). (2,9) = sup (Ele4— ml) Montrer que d est une distance sur Scit e > 0; montrer quil existe une partie finie E. de E qui posséde la propriété suivante : les boules fermées de rayon ¢ centrées en un point de By recouvrent B. Montrer que £ est compact [Bxercice 6. On dit qu'un espace topologique possbde la propriété du point Exes! toute fonction eontinne ‘de X dans X admet un point fixe. ‘On suppose que X n'est pas conmexe. Montrer quion peut érire X = X,UXs, sveo Xy et Xe deuc ouverts fermés de X tols que X10 Xs = 0. Soient 2, € X; et 25 € Xp deux points de X. On considbre l'application ftelle que WeEX:, fla) =a, Vee Xy fle) = 2 ‘Monirer que f est continue et qu’elle n'admet pas de point fixe En déduire qu'un espace topelogique posofdant Ia propriété du point fixe est nécessirementconexe. Soient X et Y dew espaces homéomorphes, et A: X — Y un homéomorphisme. Soit f:¥ — ¥ ‘une application continue. Montrer que g = A~¥o f 2h ext une application continue de X dans u-méme. En déduire que si X s la propriété du point fixe, et si Y est homéomorphe & X, alors ¥ la posside Montrer qu'un segment (un intervallefermé bomné) a,6] de R porstde cette propriété. Quien estil pour Mntervalle ouvert [0,17 ‘Tyouver une pplication continue du cercle de centre 0 et de rayon 1 dans lui méme sans point fixe Montrer ainsi que le cerce de centre 0 et de rayon 1 n'est pas homéomorphe & un segment.